Accueil du site > Économie / investisseurs > Infrastructures

Infrastructures Infrastructures

Le chemin de fer :
Une ligne voyageur relie deux fois par semaine Dakar à Bamako (Mali), elle dessert les gares de Thiès, Khougheul, Goudiry, Kidira, Kayes, Diamou, Mahina, Toukoto et Kita.
La ligne Dakar – Saint-Louis, quant à elle, est réservée au transport de marchandises.


L’aéroport de Dakar
L’aéroport international Léopold Sédar Senghor génère l’essentiel du trafic du pays car il est en mesure de recevoir tous les types d’avions y compris les gros porteurs. Il est le premier aéroport de l’UEMOA pour le trafic passager avec 1,2 millions de personnes pour 35 000 mouvements d’avions par an.
Air Sénégal International dessert 17 destinations à partir de Dakar et assure deux rotations quotidiennes entre Paris et Dakar ainsi que deux fréquences hebdomadaires sur Lyon et Marseille.


Le port de Dakar
De par sa situation géographique exceptionnelle, le Port Autonome de Dakar occupe une position stratégique au carrefour de bon nombre de routes maritimes entre l’Europe, l’Amérique du nord, l’Amérique latine et l’Afrique.
Il dispose d’une rade stable et protégée, d’un accès direct à toute heure et de nombreux services assurés 24h/24. Grâce à son plan d’eau exceptionnel délimité par 10km de quai, il est en mesure de recevoir toutes les catégories de navires. A l’heure actuelle, il accueille essentiellement des porte-conteneurs, des cargos, des rouliers, des Tankers et des navires de pêche. Ce port abrite, par ailleurs, l’un des plus importants chantiers de réparation navale de la côte ouest de l’Afrique et dispose également d’infrastructures ferroviaires reliées au réseau national et international.


Les télécommunications
Le Sénégal se positionne comme un leader incontesté en Afrique de l’Ouest en matière de télécommunications avec une modernisation croissante de ses moyens technologiques : mise en service de liaisons à fibre optique reliant l’Afrique, l’Europe, l’Amérique et l’Asie ; développement du réseau IP ; acquisition de la technologie ADSL.
Dakar a bien sûr été la première ville à bénéficier de ces innovations, c’est ainsi qu’elle est devenue en quelques années seulement une plaque tournante de l’industrie des centres d’appels sur le marché francophone. Face à ce phénomène, le gouvernement sénégalais a d’ailleurs annoncé son intention de faire des télé-services un des moteurs de la croissance au cours des prochaines années.
Le nombre d’abonnés à Internet est encore faible, le nombre d’utilisateurs, en revanche, est très élevé grâce à la présence importante des cybercafés un peu partout dans la ville. La téléphonie mobile y connaît quant à elle une croissance fulgurante. Depuis 2001 le parc de lignes mobiles a même dépassé celui des lignes fixes.

écrit par Émilie Saus
Visualiser au format PDF Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article